Critique

 

Mon heure viendra (Nina Vogt-ostli)

note: 4A mi-chemin entre deux genres Anna - 29 juillet 2015

Quel est le lien entre Hans Petter, un adolescent norvégien, victime du harcèlement quotidien d'un élève de sa classe, et une jeune fille au nom de Fera qui établit un contact avec lui sur Internet en prétendant venir du futur et qui semble très intéressée par son quotidien et sa personnalité ? Même si Hans Petter ne lui croit pas une seconde, il va se prendre au jeu en essayant de découvrir qui est réellement cette fille. A mi-chemin entre un roman d’anticipation et un récit d'une vie d'un ado, "Mon heure viendra" est un vrai régal pour les lecteurs en quête d’originalité. Ce glissement entre deux genres donnent tout son piment à cette histoire, d’autant plus qu’au début, on ne comprend pas vraiment le lien entre les deux intrigues. le suspense est maintenu, les personnages évoluent au fil de l'histoire et la description du monde rationnel et pragmatique de Fera nous fait réfléchir à notre monde d’aujourd’hui. Quoi demander de plus ?