S'abonner au flux RSS dans une nouvelle fenêtre
Critiques rédigées par Sybill

 

bon choix pour vos enfants (Le) (Lanutrition.fr)

note: 4Très clair. Sybill - 22 mai 2018

Une approche d'une meilleure alimentation éclairante. Attention, ne pas se fier au nutriscore sur les produits qui ne prend pas en compte assez de critères pour être fiable.

fête est finie (La) (OrelSan)

note: 4Rythmé, agréable. Sybill - 22 mai 2018

Le titre phare (pour moi) de l'album, Le Pluie, en duo avec Stromae est un mélange étonnant et magnifique, mêlant à la fois rage, tristesse et joie. Un pari réussi puisque la musique résonne de manière entêtante bien après son écoute.

histoire vraie des grandes photos depuis 1965 (L') (David Groison)

note: 5Un ouvrage de référence pour les jeunes Sybill - 4 avril 2018

Les images sont partout, dans tous les médias. Ce petit livre est véritablement une référence en matière d'éducation aux images. A travers des photos cultes de Caron, Steve McCurry ou encore Depardon, l'histoire des clichés qui ont marqué l'histoire de la photographie mais aussi et surtout le monde est racontée. De 1967 avec la photographie de la femme brandissant une fleur face aux fusils des militaires en passant par Neil Armstrong sur la lune, les Beatles, la guerre du Vietnâm jusqu'à plus récemment les attentats du 11 septembre ou la manifestation Je suis Charlie en 2015 Place de la Nation, chaque fait historique est décortiqué. A la fois un ouvrage d'art et d'histoire, ce second volume est une petite pépite.

aube sera grandiose (L') (Anne-Laure Bondoux)

note: 4Secrets de famille, questionnements de parents ... Sybill - 23 décembre 2017

Ce roman très attendu invite à un voyage intime jusqu'au bout de la nuit très nostalgique et plein de suspense. Le lien mère-fille est très beau et intense et abordé de bien des manières. C'est notamment la fille de l'auteur Anne-Laure Bondoux qui a illustré le roman. J'ai juste une réserve : je m'attendais à une révélation un peu plus gargantuesque ... mais là n'est pas l'intérêt au fond. L'intrigue ne sert que de prétexte a aborder la question de la transmission : doit-on tout dire à ses enfants ? Jusqu'à quel point une décision prise par une mère ou un père impactera la vie d'un enfant ? Enfin, le confronter aux "secrets" de famille n'est-ce pas finalement une façon de lui offrir la liberté de devenir adulte ?

Neon Demon (The) (Nicolas Winding Refn)

note: 1Une superbe performance visuelle ... mais inconsistante. Sybill - 13 décembre 2017

Ce film est à la fois fascinant, troublant et vraiment dérangeant. Une satire très réussie du monde de la mode et de la publicité, certes. Le message est donc bien compris et transmis : il faut être prêt à tout, y compris à "bouffer" ses rivales si l'on veut réussir. Le prix à payer est de perdre son humanité. Le thriller fait penser tour à tour à Mulholland Drive et Black Swan (pour le côté délire schizophrénique). Mais l'intrigue reste malheureusement superficielle et d'une inconsistance déplorable. Enfin, les scènes de violence sont tout simplement écœurantes. Dommage !

Neverland (Timothée de Fombelle)

note: 3Entre Peter Pan et l'Alchimiste. Sybill - 29 novembre 2017

Premier roman pour adultes de l'auteur, habitué à écrire pour la jeunesse et les adolescents. Une plongée au coeur de l'enfance. Le narrateur, adulte, s'élance subitement, un soir, à la poursuite de l'enfant qu'il a été. Parcourant pour cela les lieux qui la lui rappelle : maison de vacances etc ... A la croisée entre conte et récit d'aventures, T. de Fombelle nous invite à le suivre dans ce voyage initiatique où il se met en scène, se livrant ainsi avec sensibilité et pudeur. Un bon livre de chevet, sans péjoration.

13 reasons why (Jay Asher)

note: 4Ames sensibles s'abstenir ! Sybill - 18 novembre 2017

Le roman qui a inspiré la série tv aborde un sujet grave et sensible : le suicide chez les adolescents. Il est difficile de traiter de ce phénomène car par effet rebond d'autres sont incontournables : harcèlement scolaire, cyber harcèlement (phénomène sociétal nouveau et encore parfois mal connu et compris) qui engendrent des effets destructeurs chez les adolescents et jeunes adultes en pleine construction identitaire. Attention des scènes de violence et de sexe sont susceptibles de choquer.

Coeur de bois (Henri Meunier)

note: 4Un thème universel. Sybill - 18 novembre 2017

Le duo auteur/ illustrateur fonctionne ! Ils nous offrent un épilogue au conte du Petit Chaperon Rouge où il y est question de pardon et quelque part de résilience.

Ciels rouges (Isabelle Simler)

note: 5Un album documentaire rayonnant. Sybill - 18 novembre 2017

Inspiré du long voyage de l'auteur à travers le Xinjiang, ce nouvel album est certainement l'une de ses plus belles réussites. Elle plante dans ce décor de rêve, une jeune entomologiste à la recherche de papillons rares sur la route de la soie. Oscillant entre carnet de voyage et panoramiques de paysages à couper le souffle, et qui n'ont rien à envier à des photographies, le lecteur ne peut être que dépayser.

Papa poule (Jean Leroy)

note: 3Envie d'une dose d'émotions ? Sybill - 17 novembre 2017

Un ours grognon qui se transforme en papa poule, c'est original et drôle. La lecture à deux voix rend le texte encore plus vivant.

Bébé brioche (Christine Davenier)

note: 5Une idée cadeau pour les futures mamans ! Sybill - 17 novembre 2017

Les dessins retranscrivent tant la réalité des moments de complicité partagés entre une maman et son bébé.

Au bain, les monstres ! (Iris de Mouy)

note: 4Un condensé de réalité. Sybill - 16 novembre 2017

Comment dédramatiser l'heure du bain, de la toilette ? En lisant à vos enfants ce petit album drôle. Agréable moment de détente en perspective garanti !

grenouille qui grimace (La) (Ghislaine Herbera)

note: 3Avis aux amateurs d'originalité. Sybill - 16 novembre 2017

Texte et images à la fois surprenants, cocasses et très enfantin. Le trait est expressif.

Animaux sauvages (Dieter Braun)

note: 5Technique d'illustrations en vogue mais ... Sybill - 16 novembre 2017

Quelle beauté ! La technique d'illustration est singulière et séduisante. Voici un ouvrage engagé (il dresse le portrait d'espèces en danger) à mettre entre toutes les mains !

Vaincre la douleur par l'hypnose et l'auto-hypnose (Christine Cazard-Filiette)

note: 3Plus large qu'on ne le pense ... Sybill - 24 août 2017

Que l'on soit pour ou contre l'hypnose, cet ouvrage présentera un intérêt plus large et certain. Les mécanismes de la douleur, leurs origines et leurs différentes approches tant du point de vue médical (et des traitements envisageables) que du point de vue sociétal.

Patate (Antonin Louchard)

note: 4Désopilant ! Sybill - 16 août 2017

Les illustrations d'Antonin Louchard sont comme toujours extrêmement expressives. A tel point qu'elles se suffiraient presque à elles-mêmes. A lire pour passer un agréable moment avec les enfants.

Alliés (Robert Zemeckis)

note: 4Les yeux rivés à l'écran. Sybill - 13 juin 2017

Marion Cotillard est au summum de son talent. On reste scotchés et en hapnée jusqu'au dénouement final très touchant. Une belle réussite du point de vue des émotions que ce film procure et pas que ...

Heu-reux ! (Christian Voltz)

note: 5Une belle réussite Sybill - 3 décembre 2016

Un album très humain, drôle à souhait et qui aborde un sujet important en toute légèreté.

Cafe Society (Woody Allen)

note: 3Plutôt réussi malgré quelques réserves... Sybill - 27 octobre 2016

On se laisse prendre par le film, malgré un début quelque peu lent, à tel point, que lorsque le générique de fin apparaît, on est surpris que ce soit déjà fini. Il est seulement regrettable que certains jeux d'acteurs soient un peu trop surfaits malgré un très bon casting. A voir !

Dans les poches d'Alice, Pinocchio, Cendrillon, et les autres... (Isabelle Simler)

note: 5Un album ludique à découvrir en famille de toute urgence ! Sybill - 8 octobre 2016

Après Heure bleue, Tête à tête avec mon chat et Des Vagues, Isabelle Simler signe un album original, superbe. Une façon ludique de redécouvrir les contes de notre enfance. Idéal à partager avec les petits. Cet album inspire bon nombre d'animations et d'ateliers. Le trait est subtil, les couleurs toujours aussi délicates, même si deviner à qui appartiennent tous les objets n'est pas chose aisée, l'ingéniosité se trouve dans la poésie du texte. Cet imagier improbable ravira petits et grands pour un doux moment de partage.

De terre et de mer (Sophie Van der Linden)

note: 4"Elle n'a pas renoncé à Henri mais elle a répondu à un appel ou à un instinct, celui de la liberté." Sybill - 5 octobre 2016

Romancière, critique, éditrice, rédactrice en chef de la revue Hors Cadre, spécialiste de l'album pour la jeunesse, De Terre et de Mer est le troisième roman de Sophie Van Der Linden.
Le texte est bref, sublimé par le souci du détail de l'auteure. L'écriture y est délicate, tout en nuances. Cela ressemble à un tableau impressionniste. L'art y est omniprésent. Tant par les paysages, les couleurs décrits que par les réfléxions d'Henri sur sa peinture et ses gravures.
Emprunt de romantisme, de poésie et d'une certaine mélancolie, cette lecture contemplative est apaisante. Comme suspendue entre Terre et mer ...

A la poursuite de demain (Brad Bird)

note: 3Pour les rêveurs optimistes ... Sybill - 28 décembre 2015

Un film visuellement magnifique. Un film original, porteur d'un message ayant du sens. Le genre de cinéma à montrer à tous, qui inspire l'espoir.

Ce que toujours veut dire (Lexa Hillyer)

note: 3Qui n'a jamais rêvé de réécrire son histoire ? Sybill - 28 décembre 2015

Le récit alterne les quatre voix des jeunes filles, ce qui procure à la narration une formidable construction et participe au suspens. D'imbroglios en quiproquos le lecteur saute de surprises en surprises. Les sujetd abordés sont pertinents (premières fois, désillusions, chagrins, quête d'identité) et le réalisme et la profondeur des personnages font de ce roman initiatique et un peu fantastique sur l'amitié un roman lumineux, pétillant, authentique et touchant (à l'image des quatre personnalités qui nous sont peintes) que l'on referme à contre coeur.

Black wood (Lois Duncan)

note: 4Récit mené tambour battant ! Sybill - 28 décembre 2015

Une lecture atmosphérique légèrement angoissante qui ne laisse aucun répit, plus les pages défilent plus le mystère s'épaissit. Lorsqu'enfin on apprend ce qui se trame dans ce pensionnat à la fois lugubre, beau et raffiné c'est pour mieux replonger dans le mystère que représentera la fin. Une lecture extrêmement plaisante, prenante, surprenante et enchanteresse par bien des côtés. Un roman ingénieux dont je salue tout particulièrement l'écriture.

Petit renard (Hua Xiang)

note: 5D'une tendresse infinie ! Sybill - 21 novembre 2015

Rien de tel qu'un beau conte pour réchauffer les coeurs en hiver. Petit Renard par son histoire tendre et ses illustrations au graphisme et à l'expressivité surprenante et troublante vous raviront. Idéal en période de fête ...

Contre-courant (Florence Cadier)

note: 3Définition : en sens opposé au sens de la tendance générale Sybill - 29 octobre 2015

Neuf personnages nous sont ici présentés. Ils se sont distingués par leur courage. L'auteur prouve que ce sont parfois des individus discrets ou perçus comme pusillanimes qui se retrouvent à accomplir des actes de bravoure. Beaucoup d'émotions et de gravité à la lecture de ces nouvelles brûlantes d'actualité. Le style est concis et incisif, ce recueil est un appel à l'engagement !

eaux troubles du mojito (Les) (Philippe Delerm)

note: 3Comme une sensation enveloppante ... Sybill - 26 septembre 2015

Il existe des pépites sans prétention qui ne relèvent pas du coup de cœur habituel. Le dernier Philippe Delerm en est une. Ce recueil de nouvelles mérite que l'on prenne le temps de le lire. Un peu à la manière d'un souvenir d'enfance, ou d'une légère sensation sur lesquels on s'attarde quelques instants car ils réchauffent ou illuminent une journée grise.

vieille tortue et la vérité brisée (La) (Douglas Wood)

note: 5Un conte nécessaire pour petits et grands Sybill - 26 septembre 2015

Un conte subtil et d'une grande sagesse qui délivre un message d'amour universel. A mettre entre toutes les mains, petites mais grandes surtout.

Conversion (Katherine Howe)

note: 4Cette histoire inspirée de faits réels pose la question de l'existence de la sorcellerie ... Sybill - 24 septembre 2015

Dans un lycée élitiste, où les élèves sont brillantes et studieuses, la pression des inscriptions à l'université est à la limite de l'insoutenable. C'est alors que plusieurs jeunes filles manifestent des symptômes aussi variés qu'étranges. L'affaire prend un tournant médiatique inattendu alors même que la maladie mystère se propage telle une épidémie. Cela aurait-il un rapport avec le fait que la ville de Danvers n'était autre que le village de Salem autrefois réputé pour sa chasse aux sorcières ?
Inspiré de faits réels, ce roman happe littéralement à la façon d'un bon roman policier ou d'un thriller. Jusqu'à la révélation finale, très surprenante, on ne peut avoir une opinion tranchée sur l'origine de la maladie mystère : sorcellerie ou explication rationnelle et logique ?

Kokoro (Delphine Roux)

note: 3Le roman de l'espoir, de la recontrusction Sybill - 24 septembre 2015

" Le parfum de la monitrice me rappelle les vacances à la mer. Ma mère s'enduisait la peau de monoï. Le monoï a l'odeur de la joie, du sucre qui ravit. Le monoï est l'allié du ciel bleu, un liquide à bonheur."
Premier roman d'une délicatesse indescriptible sur l'enfance, le deuil, la reconstruction qui paraît impossible et pourtant ... Des personnages que l'on découvre lumineux et que l'on quitte le coeur gonflé de vie et de générosité, des ailes qui doucement se redéployent dans le dos. Un récit où le japonisme est rafraîchissant et réconfortant.

Heure bleue (Isabelle Simler)

note: 5Un album symphonique ! Sybill - 1 août 2015

Un album aux illustrations envoûtantes composées de camaïeux de bleus. On saluera le talent de l'auteure illustratrice pour sa palette incroyable qui invite à laisser vagabonder son imagination. Difficile de détacher son regard de cet hymne à la nature.

Trop tôt (Jo Witek)

note: 5Le mieux est encore de le lire ... Sybill - 21 juillet 2015

Aucun mot ne saurait rendre justice à ce court roman. Avec une économie de mots, Jo Witek transmet avec une justesse parfaite les émotions et questions non seulement de l'héroïne face à un choix cruel et dévastateur, mais aussi celles des parents.
Un roman qui était nécessaire parce que : "L'avortement libre et gratuit, c'est : cesser immédiatement d'avoir honte de son corps, être libre et fière dans son corps comme tous ceux qui jusqu'ici en ont eu le plein emploi ; ne plus avoir honte d'être une femme."

Acquanera (Valentina D'Urbano)

note: 5Deux romans, deux aimants .... Sybill - 19 juin 2015

Valentina D’Urbano renoue avec ces décors opressants, toujours dans cette espèce de huis clos envoûtant. Le récit est à la limite de la suffocation à la manière d'une noyade. On lisait Le Bruit de tes pas, son premier roman, avec urgence, passion, enveloppé par une chaleur étouffante. On lira Acquanera avec lenteur, avançant dans le récit comme on entre dans des eaux gelées, transis par le froid.
Hormis un aspect quelque peu surnaturel de par les légendes qui y sont abordées, c’est avant tout un roman sur l’exclusion, la peur de l’autre, la solitude et le rejet mais surtout la construction de soi avec son passé, sur l’amour et l’absence d’amour maternel notamment, sur la transmission et le poids des secrets. Des thèmes toujours forts, et fédérateurs chez l’auteure.
Parfois déstabilisant, inquiétant et surréaliste, ce second roman n’en reste pas moins un message de vie, de pardon et de résilience, qui prouve, si besoin était, le merveilleux talent de conteuse de Valentina D’Urbano.

meilleur du monde (Le) (Virginia Bart)

note: 2A lire ... ou pas. Sybill - 21 mai 2015

Le thème de l'ennui du quotidien, d'un amour de jeunesse pour qui l'on quitte toute une vie, est de plus en plus courant dans les romans. Malgré qu'il soit bien abordé dans le récit de Virginia Bart, que l'écriture soit fluide, juste et agréable, cet ouvrage n'est malheureusement pas convaincant. Pour la simple et bonne raison qu'il n'apporte pas ce petit plus par rapport aux autres livres. Cependant, il reste tout de même un roman agréable à lire. Et les goûts et les couleurs c'est très subjectif après tout.

soleil est pour toi (Le) (Jandy Nelson)

note: 5A lire sans plus attendre Sybill - 21 mai 2015

Secrets, mensonges, trahison, romance, amitié, famille, homosexualité, superstitions, hasard, destin, autant d'ingrédients qui font de ce livre un excellent roman pour ados. Emprunt de magie, sa construction est soignée et il porte à merveille son titre. Le soleil est pour toi est une véritable explosion de couleurs, d'émotions, aussi lumineux que l'astre lui-même. Une histoire prenante et bouleversante où s'entremêlent la joie et la tristesse, la rage et la passion et où l'art, omniprésent, est vécu comme une rédemption et sublime le tout.

A ma source gardée (Madeline Roth)

note: 4"... la même façon d'être au monde." Sybill - 19 mai 2015

Jeanne est amoureuse de Lucas, un amour de vacances qui dure depuis trois ans. Il lui ressemble, il a la même sensibilité qu'elle, les mêmes goûts. Cependant, cet amour n'est pas totalement partagé. Le monde qu'elle s'était construit s'écroule avec violence et fracas. L'auteur parvient à nous retranscrire grâce à des thématiques fortes, des émotions puissantes, qui feront sans nul doute vibrer une corde sensible chez tout à chacun. Le roman est court, c'est justement là sa puissance : il frappe comme un coup de poing. Un roman à fleur de peau.

arbre à confiture (L') (Mutsumi Ishii)

note: 5Toujours une belle réussite Sybill - 15 avril 2015

Blanche, en se régalant avec la confiture de pommes de sa maman, décide de goûter le pommier dès le lendemain sans savoir que ce sont les fruits que l'on mange et non le tronc et qu'il va lui falloir apprendre la patience pour laisser les fruits mûrir.
A la fois drôle et naïf, cet album illustré par Komiko Sakai renvoi inévitablement à la tendresse de l'enfance. Et l'on s'en délecte même adulte !

Echapper (Lionel Duroy)

note: 4"Il n'y a qu'en écrivant la vie que je parviens à l'attraper, à la faire exister" Sybill - 7 avril 2015

Roman construit en poupées russes, c'est l'histoire d'une homme dont les enfants sont grands et dont le couple vient de rompre. Il ne pense alors qu'à partir, à fuir. Notamment pour écrire. Echapper à sa vie à travers les livres et y redonner un sens à travers l'écriture d'un nouvel ouvrage qui traitera d'Emil Nolde, qui a tout sacrifié pour son art et a inspiré le personnage du célèbre roman La Leçon d'Allemand. Ce roman soulève différentes interrogations dont la plus flagrante : faut-il pratiquer son art à tout prix, quitte à causer des dégâts et des désordres (ici dans la vie des gens) ? Cette question entre étrangement en résonance avec les attentats de Janvier en France. Echapper est écrit avec cette sincérité vitale propre à Duroy qui touche toujours en plein coeur. Sans doute son roman le plus apaisé, ce livre tornade rappelles avec une conviction farouche que la possibilité de l'amour est ici et partout, à chaque instant. Car, après tout, qu'est ce qui nous pousse à rester en vie, si ce n'est l'amour ? L'amour de la vie entre autres.

livre qui dort (Le) (Cédric Ramadier)

note: 5Un album avec lequel interagir Sybill - 7 avril 2015

Le livre est ici présenté comme substitut du petit enfant et le rituel du coucher y est abordé de façon ludique, douce et tendre. Une façon originale de revisiter l'histoire du soir. Album approuvé par les enfants en Enfantines !

Nuages (Gwang-kyu Gong)

note: 4Imaginaire enfantin Sybill - 31 décembre 2014

Qui n'a jamais joué au jeu de trouver des formes dans les nuages ? Un album sobre, tout en simplicité mais efficace au goût de réminiscence.

Lois de l'été (Les) (Shaun Tan)

note: 5Dans la sélection coups de coeur 2014 de la revue spécialisée Citrouille Sybill - 13 décembre 2014

" Lorsqu'on referme un livre de Shaun Tan, il faut toujours du temps pour pouvoir en parler, pour se perdre dans son monde et en revenir, pour assimiler ce qui a changé en nous. Du temps pour dire ce qui ne se raconte pas et ne se perçoit qu'intuitivement à travers la puissance des illustrations."

complexe d'Eden Bellwether (Le) (Benjamin Wood)

note: 5PASSIONNANT. Mon coup de coeur de l'année Sybill - 13 décembre 2014

Prix du roman Fnac 2014, ce premier roman à la fois thriller psychologique, roman fantastique, drame gothique, traite d’une multitude de sujets : lutte des classes, jeux de pouvoir, frontière entre folie et troubles comportementaux, perversion et manipulation. Ecrit sous l’égide des Passions de l’âme de Descartes, ce volume de 500 pages ne déçoit pas, tient toutes ses promesses, et se dévore du début à la fin avec appétit. Impatiente de découvrir le second roman de cet auteur de talent en Mars 2015 ...

Spirou et Fantasio n° 27
Ankou (L') (Jean-Claude Fournier)

note: 5Les Bigoudènes sont de retour et elles n'ont pas pris une ride ... Sybill - 13 décembre 2014

Goulwen vit seul avec sa mère et sa grand-mère revêche sur le bord d’une falaise bretonne. Son quotidien est secoué par l’arrivée d’une petite japonaise ayant fait naufrage sur la plage. La cohabitation est difficile, notamment à cause de la barrière de la langue. Mais lorsque la grand-mère bigoudène s’aperçoit que la petite étrangère voit les korrigans, elle décide, contre toute attente, de la prendre sous son aile et la rebaptise : Biguden. Cette bd revisite avec humour le folklore breton et les plus belles légendes celtiques. On s’attache aux personnages de caractère, qui attendrissent instantanément le lecteur. Les thèmes sous-jacents (absence du père, mort, deuil, handicap, exclusion, différence ...) sont abordés de façon légère et subtile. Quant au style des illustrations, il est aussi pétillant et explosif que les nombreux rebondissements du récit. Cette bd jeunesse saura donc conquérir les petits comme les grands. Il va falloir s’armer de patience jusqu’à la parution du second tome.

part des nuages (La) (Thomas Vinau)

note: 5Aussi apaisant et rafraîchissant qu'une citronnade par une chaude après-midi d'été Sybill - 6 octobre 2014

Voici une lecture apaisante.
Joseph, 37 ans, est bibliothécaire et papa d'un petit Noé. Fraîchement séparé de sa mère, consumé par le quotidien, il se demande quel sens donné à sa vie, son travail. Profitant que son fils soit en vacances chez sa mère, cet homme contemplatif s'interroge sur la vie, l'existence et la différence entre les deux en cherchant à retrouver son insouciance et son enfance.

bruit de tes pas (Le) (Valentina D'Urbano)

note: 5Un drame peut revêtir de beaux aspects Sybill - 13 septembre 2014

C'est l'histoire d'un amour fulgurant et violent, pas seulement dans le ressenti mais physiquement parlant aussi. Les disputes sont d'une violence passionnée. Comme de celles dont on ressort en se jetant l'un sur l'autre. Béa ne peut tourner la page ou fermer le livre, Alfredo est marqué sur sa peau, il est en elle, à jamais.
Sa souffrance ne trouvera d'apaisement que dans d'autres souffrances, plus noires. Le rejet pousse parfois l'humain à se sentir amoindri. L'image qu'il a de lui-même peut être éventrée comme un portrait qui serait déchiré.

C'est Glauque, c'est noir, violent, vulgaire, puissant, fort. On a l'impression d'être immergé avec les personnages dans cette forteresse qui nous fait nous aussi prisonniers.
On sent les odeurs âcres de sueur, de saleté comme si on y était. C'est la vie tout simplement avec tout ce qu'elle peut revêtir comme travers.
Une fois lancé, on est comme happé dans cet univers qui , pourtant, par certains côtés peut s'avérer romantique et attirant.
Ces jeunes confondent la vie avec les films qu'ils voient car ils ne connaissent encore rien de la vie à part les merdes qu'elle peut réserver quand on n'est pas bien né.
Peut -on s'aimer sans se faire souffrir mutuellement ? C'est une histoire dramatique, comme celles de tant de gens. C'est d'une tristesse qui désarme. On souffre, lecteurs, autant que souffrent ces deux âmes sœurs qui n'en sont, au fond, pas.

prophétie de Glendower (La) n° 1 (Maggie Stiefvater)

note: 4Une série prometteuse ... Sybill - 13 septembre 2014

Le roman est très imagé et les descriptions parfaitement maîtrisées.
On n’a aucun mal à s’imaginer dans les paysages de la ville d’Henrietta.
Beaucoup de suspens, une dose de magie et de sorcellerie, des personnages auxquels chacun pourra s’identifier, une quête synonyme d’aventure et un dilemme amoureux.
Bref, tous les ingrédients sont réunis pour en faire une bonne série.

Belle et la Bête (La) (Jeanne-Marie Leprince de Beaumont)

note: 5Une vision fantastique, presque fantasmagorique ! Sybill - 13 septembre 2014

L’illustration et le conte sont intimement liés de nos jours, l’image ayant progressivement pris le relais de l’oralité. Dans cet ouvrage, ce n’est donc pas le texte qui en fait un album d’exception, mais les illustrations d’une incroyable et rare qualité qui embellissent et ornent à la perfection le texte de Jeanne-Marie Leprince de Beaumont.
Loin du décor bien connu de Disney, le mexicain Gabriel Pacheco offre aux petits (et grands) lecteurs une immersion dans l’univers du conte traditionnel de la Belle et la Bête très poétique dont les images s’invitent parfois dans votre esprit bien après la lecture.

Trois poils de la barbe d'or du diable (Les) (François-Marie Luzel)

note: 4L'art du conte dans toute sa splendeur Sybill - 12 juillet 2014

La rencontre entre cet ancien conte breton et les images contemporaines de Gilles Rapaport, dans l'écrin de cette belle collection, est une magnifique réussite.
L’œuvre est à la fois exigeante (quant au thème abordé) et originale dans sa forme. Les illustrations sombres et profondes ressemblent à de véritables œuvres d'art.

Entre les deux mon coeur (Nadine Brun-Cosme)

note: 3A emmener dans sa valise ... Sybill - 23 mai 2014

Bien sympathique pièce de théâtre que voici. Le sujet est certes extrêmement banal : une adolescente est amoureuse d'un garçon mais elle ne sait pas si c'est de Tom ou de Théo, qui sont frères jumeaux. Entre les deux son coeur balance. Néanmoins, l'ambiance de la maison de vacances dans laquelle se réunissent deux générations, années après années, a le parfum de l'enfance. Une lecture idéale pour les vacances.

Mon oiseau (Christian Demilly)

note: 5Douceur, tendresse et délicatesse sont au rendez-vous. Sybill - 23 mai 2014

Le récit aborde l’amitié entre un enfant et un oiseau. Une amitié indéfectible, précieuse, unique. Un amour qui tient chaud et qui fait vivre. Un lien qui ne s’explique pas, qui rend heureux et triste aussi parfois.
L’oiseau représente l’ami. Celui qu’on aime pour ce qu’il est, pour ce qu’il dit et pour tout ce qu’il tait. Celui qu’on aime pour ses silences, pour ses éclats de rire, pour ses fêlures, pour ses faiblesses. Celui qu’on aime et qu’on ne juge pas. Celui qui rend la vie plus belle simplement parce qu’il est là. Tout près… Celui qu’il faut laisser partir, parfois… Celui qui ne nous appartient pas et c’est très bien comme ça…
Un album précieux, dans lequel on peut y voir tant d’autres choses que l’amitié (lien filial, amour d’une mère pour son enfant, mais aussi amour tout court). Un bel ouvrage évoquant la liberté. Un album enchanteur, véritable coup de cœur.

Oeuvre non trouvée

note: 5Cet album rose et blanc fait renaître l'enfant en nous ... Sybill - 8 mai 2014

Arnaud de la Croix revient sur la naissance des personnages devenus classiques, que sont Ernest et Célestine, de la série d'albums du même nom. Avec une incroyable simplicité, les traits de Gabrielle Vincent, ses illustrations relevant plus des esquisses, en deux tons sépia, touchent en plein cœur. Un album de 176 pages au lieu des 32 habituelles qui joue la carte de la tendresse.

Elle est où la ligne ? (Davide Cali)

note: 4Tout est une question de lignes ... Sybill - 7 mai 2014

Arrivé par une ligne de train à Paris parce que ses parents ont franchi la ligne du désamour, un jeune garçon rencontre Victor Hugo, un sans domicile fixe qui, lui, a carrément franchi les lignes de la société. Le moment est bref mais l’échange intense et amplifié par les illustrations sombres de Joëlle Jolivet. Un très court roman, à lire idéalement entre deux correspondances, dans une gare, lieu de passage et véritable microcosme, sans doute l’endroit par excellence pour réfléchir à l’existence et aux différentes voies qui s’ouvrent à nous.

Juste après la pluie (Thomas Vinau)

note: 3"Mais la grande, la terrible vérité, c'est celle-ci : souffir ne sert à rien." Sybill - 6 mai 2014

A la façon de Francis Ponge, son ancêtre en art du bref, Thomas Vinau nous offre ici un roman poésie éclairant, vif et savoureux. Les mots sont simples et directs, et tout sonne juste.
Un livre à picorer, un poème chaque jour. De petits éclats de vie ordinaires dans lesquels chacun pourra s'identifier.

Où sont passés les grands jours n° 1
Où sont passés les grands jours ? (Jim)

note: 5Et s'il valait mieux s'empêcher de rêver pour éviter des désillusions cruelles ? Sybill - 6 mai 2014

Il s'agit d'une histoire d'amitié, d'amour, de couple, de la vie en général. L'histoire d'une vie qui s'étiole un peu plus chaque jour et des choix auxquels nous sommes tous susceptibles d'être confrontés un jour.
Le temps passe vite et avant qu'on ne s'en soit rendu compte nous voilà des adultes. On en a oublié nos rêves au passage. On se retourne alors sur ces années qui nous ont échappé en se demandant comment cela a pu se produire, quand et où l'on a raté un embranchement ?

C'est la chronique, le portrait d'une génération désabusée qui cache au plus profond d'elle même des plaies béantes, de vives douleurs. Qui porte sur ses épaules des poids insoupçonnables. Des cicatrices à l'âme qui, à force d'être dissimulées, refoulées et tues, finissent un beau matin par exploser au visage, éclaboussant au passage les jolies photos, façades savamment peintes.

Violette Nozière, vilaine chérie (Camille Benyamina)

note: 3L'ange noir qui a défrayé la chronique Sybill - 12 avril 2014

Les années 30. Violette, 18 ans, issue d'un milieu populaire, rêve d'une autre existence. Une vie de mondanités, facile, sous les feux de la rampe. Se prostituant pour y arriver, elle ira toujours plus loin, jusqu'à atteindre le point de non retour.
Ce fait divers a fait scandale en France.

Le duo d'auteurs, loin d'écarter l'aspect policier et judiciaire de l'affaire s'est néanmoins concentré sur le portrait (plein de mystère et emprunt d'une certaine poésie) d'une jeune fille presque attachante.

Lune l'envers (Blutch)

note: 3BD hypnotique, écrite sous acide Sybill - 12 avril 2014

Fable SF, récit fantasmatique, à l'atmosphère floue et aux décors rétro, l'oeuvre aborde le poids des doutes, des responsabilités au quotidien et le temps qui passe, trop vite. Mais aussi les passions d'une vie : l'art, l'écriture, les rêves que chacun peut nourrir.
Lantz est un auteur de BD à succès en manque d'inspiration. Face au syndrome de la page blanche il sombre. D'artiste, il passe à l'état d'homme broyé et pathétique. L'histoire est noire, glauque parfois et l'ambiance résolument froide.

anniversaire (L') (Pierre Mornet)

note: 4Livre énigmatique, envoûtant, à lire absolument ! Sybill - 7 avril 2014

Album très poétique qui se construit autour du rêve qu'une femme fait le jour de son anniversaire. En retombant en enfance, son voyage onirique l'emmène, telle Alice au pays des merveilles, dans un univers presque inquiétant. Elle y rencontrera la Reine de la nuit et son âme sœur, une amie dont elle sera le reflet inversé. La brune et la blonde, tel le jour et la nuit.
Les illustrations sont somptueuses, tout en délicatesse et douceur. À l'image des natures mortes, elles figent chaque instant de ce rêve dans une éternité contemplative.
En bref, un conte philosophique à découvrir et redécouvrir sans aucune lassitude.

Retour Haut